INTERVIEW : FABRICE REMY DU QUID.FR

Interview faite par Anne-Sophie España

Fabrice Frémy, le directeur général du Quid et fils des fondateurs de l’encyclopédie Michèle et Dominique Frémy, a lancé il y a dix ans le site Internet Quid.fr, un complément de l’encyclopédie papier qui traite désormais quotidiennement de sujets d’actualité.


A.S.E : Le site Quid.fr a été créé en 1997. Comment est-il né et que contenait-il à l’origine ?

F.R : Nous avons d’abord eu l’idée de lancer un CD ROM, qui accompagnait l’édition 1997 du Quid et le Quid Monde. Il traitait de l’état du monde et contenait des photos, des cartes et un moteur de recherche. Nous avons lancé 400 000 CD ROMS, nous étions les premiers à le faire d’une façon aussi massive. Il a connu un certain succès mais les gens n’étaient pas encore mûrs. Et puis, la programmation s’avérait délicate et le produit fini nécessitait un service après-vente important. Internet était encore confidentiel mais nous présagions que ce média de synthèse s’imposerait dans les foyers, que le haut-débit l’emporterait.

Le site Internet du Quid traitait de l’état du monde en proposant un abonnement et puis, au bout de six mois ou un an, nous nous sommes tournés vers la publicité. L’effondrement de la bulle Internet, les attentats du 11 septembre nous ont contraints à revenir vers un modèle payant, pendant deux ou trois ans. Puis, il a connu un coup d’arrêt à cause du grand nombre de sites gratuits. Depuis deux ans, il est lui aussi complètement gratuit.

A.S.E : A sa création, le site reprenait-il l’intégralité de l’encyclopédie papier ?
F.R : Non, pour cela, il a fallu attendre quatre ou cinq ans. Nous avons intégré le contenu de l’encyclopédie papier par petits morceaux, avec deux ou trois éditions de retard.

A.S.E : Comment est présenté le site désormais ?
F.R : Le site est maintenant organisé comme une base de données sur les villes et villages de France, avec des vues des villes par satellite, proposée par Google, des iconographies. Nous avons conclu un partenariat avec le site Notre famille.com qui met à disposition 400 000 cartes postales que l’on peut commander. Nous avons aussi le projet de proposer un service météo. L’idée est que le Quid.fr devienne une plateforme de services autour des communes.

A.S.E : Quid.fr présente des faits et des personnages marquants de l’actualité. Vous souhaitez que le site devienne un site d’informations encyclopédiques ?
F.R :
Depuis le mois de décembre, nous avons lancé les Quidzooms. Chaque jour, nous proposons un ou plusieurs dossiers d’actualité. Nous mettons en valeur des personnages à travers leur famille, leur carrière, leurs écrits. Nous sommes un anti-journal, nous prenons les faits et non un côté de l’histoire en le caricaturant. Nous avons adopté la neutralité du point de vue, comme l’a fait Wikipédia. De deux ou trois dossiers par jour, nous souhaitons arriver à trente, grâce à des rentrées publicitaires supplémentaires. Cela préfigure du devenir du Quid, qui se présentera sous forme de petits livres, de petites fiches au lieu d’un seul pavé.

Les gens s’intéressent à un sujet, ils deviennent hyperspécialisés dans leurs attentes. Ce qu’ils cherchent, Internet le leur donne grâce à la trilogie gratuité-Google-ADSL. Mais ils ont besoin d’un support, Internet ne leur suffit pas, ils impriment par exemple souvent les pages du site, d’où l’idée d’une collection de fiches. Notre dossier sur les sept merveilles du monde a rencontré un vif succès sur Internet, il est donc probable que nous consacrerons une fiche au sujet. De même que le Quidzoom sur Nicolas Sarkozy qui réunit bien plus d’informations qu’aucun magazine.

A.S.E : Comment choisissez-vous les dossiers d’actualité quotidiens ? Par qui sont-ils rédigés ?
F.R :
Je passe quatre heures par jour à éplucher la presse, les médias, à regarder les chaînes d’informations généralistes et spécialisées, les sites Internet. Nous tenons une conférence de rédaction tous les matins. A l’heure du déjeuner, je me replonge dans la presse et nous avons une autre conférence. Il a été difficile de passer du rythme annuel de l’édition papier à un rythme quotidien et nous fonctionnerons même bientôt jour et nuit.

Nous sommes obsédés par les faits qui sont peu rédigés, comme dans l’encyclopédie papier. L’équipe du Quid.fr est composée de généralistes qui sont chargés de rendre le sujet digeste. Ensuite, des spécialistes le complètent, en attirant l’attention sur un point particulier. Nous avons toujours fonctionné comme cela. Dix personnes travaillent à la rédaction du Quid.fr et nous pouvons compter sur des correspondants, des informateurs. Dans la section papier, ils sont entre 10 et 12 000 à travers le monde. Ce sont des professeurs, des personnalités politiques, des artisans…

Les Quidzooms sont à géométrie variable, nous y passons entre huit et quarante heures. Nous avons consacré une dizaine d’heures au dossier sur Cécilia Sarkozy, quinze à celui sur les Simpson, entre 25 et 30 heures au Tour de France et autour de 120 heures à la série « 24 heures » car nous avons visionné les quatre saisons. De toute façon, on revient toujours sur un sujet lorsque l’on a été rapide. Un autre exemple de Quidzoom : nous nous sommes rendu compte que la requête la plus formulée sur le Web concernait Paris Hilton. Nous avons donc travaillé sur elle, mais aussi sur sa famille, la chaîne d’hôtels et ses résultats financiers.

Comments are closed.